Versão em português 中文版本 日本語版
Polish version La version française Versione italiana
Русская версия English version Deutsch Version

Dans les combats pour Kobryn et Brest

Après les combats acharnés le 89-ème corps d'armée le 10 juillet 1944 a occupé le noeud de chemins de fer de Louninets et la ville elle-même. Notre bataillon faisant partie du corps, accomplissait un grand travail du déminage du grand-route de Jitkovitchej à Lounintsa, assurait la progression du matériel de combat et les gens sur le terrain lesisto-marécageux en long les chemins.

Par l'ordre de Verkhovnokomandoujuchtchego le 89-ème corps d'armée parmi sept parties militaires des liaisons était décoré de l'ordre de l'Étoile Rouge et à lui on attribue le nom honorable "Louninetsky". Le major général Yanovsky a félicité de la victoire des soldat et les officiers. Dans l'arrivée fructueuse l'aide essentielle ont donné aux troupes soviétiques les maquisards locaux.

La voie ultérieure du bataillon était sur Kobryn. La reconnaissance a rapporté que les abords vers la ville, les chemins principaux sont épais minés. Après un petit répit dans les villages les Voul'ka-premiers et Voul'ka-deuxièmes sapeurs étaient lancés sur le déminage des chemins. Les voitures séparées sautaient sur une mine à tout moment sur les mines ennemies.

Mais tout de même les fascistes n'ont pas subi l'impulsion de nos troupes. Après les combats acharnés Kobryn était pris. Sur la place centrale de la ville on affichait le drapeau rouge. Les gens sortaient sur les rues, triomphaient.

L'arrivée se prolongeait. En surmontant la résistance opiniâtre de l'ennemi, les troupes soviétiques ont réussi à fermer l'anneau autour de Brest transformé par les fascistes en l'îlot de résistance fortement affermi. Les combats acharnés se prolongeaient cinq jours. Arrivant portaient aussi les pertes sévères. Dans la nuit на28 de juillet les 70-ème 61-er 28-ème armées, du 1-er front de Belorousskoju par l'assaut ont pris la ville et la forteresse.

Le lendemain, le 29 juillet 1944, on publiait l'ordre du Commandant suprême au Maréchal de l'Union Soviétique Rokossovsky. Dans lui était indiqué : «à la commémoration de la victoire remportée de la liaison et les parties plus distinguées dans les combats pour l'acquisition par la ville de Brest, présenter vers l'appropriation du nom« De Brest »et la décoration par les ordres».

Du 18 au 2 août 1944 de la troupe du 1-er front Biélorusse a mené l'opération Ljublinsko-de Brest offensive étant la partie de l'opération de la libération de la Biélorussie sous le nom de code "Bagration". À la suite de l'arrivée passée les troupes soviétiques sont sorties vers le faubourg de Varsovie - Prague et ont pris une importante place d'armes sur le bord occidental de la Vistule. On terminait au total la libération des domaines du sud-ouest de la Biélorussie et les régions orientales de la Pologne.

Dans la bataille pour Brest et dans les combats ultérieurs parmi les autres s'est distinguée plus la 212-ème division d'infanterie Kritchevsky, dans la composition de qui faisait la guerre le lieutenant-colonel Mikhaïl Mitrofanovitch Pantsevitch, l'originaire d'El'ska obtenu du commandant de la compagnie à commandant du régiment. Sa poitrine deux ordres de l'Étendard Rouge, l'ordre de l'Étoile Rouge, quatre ordres de la Guerre nationale, ainsi qu'ornent les récompenses de combat de la Troupe Polonais.

À la guerre le destin a réduit Mikhaïl Mitrofanovitch avec l'infirmière Véra Fiodorovna, à qui il a lié la vie, a créé la famille. De nos jours chez eux deux filles remarquables, dix petits-fils et les arrière-petits-fils.

Les camarades de régiment et les parents svyato tchtout la mémoire du commandant de combat. Eh bien, et, certes, lui établira bien sur la patrie du commandant courageux la plaque commémorative — comme le témoignage de respect des descendants personnellement et tous les héros-combattants.

Le majordome, M Dans les combats pour Kobryn et Brest / Moisej le Majordome//l'Aube. – 2010. – le 25 février. Des souvenirs du responsable de l'organisation de base du Komsomol de front – sur la libération de Kobryn.

Les documents populaires


Les commentaires