Versão em português 中文版本 日本語版
Polish version La version française Versione italiana
Русская версия English version Deutsch Version

Les temples orthodoxes et l'histoire s'est assis Tevli de la raïon de Kobryn

Des documents d'église on sait qu'en 1567 sous cтроительство du temple orthodoxe dans ce village on donnait le lot de terrain, que le doyen des propriétés royales de table Kobryn poveta quelqu'un a signé Devojna. Et voici dans le livre d'inventaire en 1764 tevel'skaya l'église Svyato-Dmitrievsky en bois figure comme ouniatskaya. Pour comprendre cela, nous ferons l'excursion à l'histoire.

La scission de l'église chrétienne sur l'orthodoxie et le catholicisme s'est passée en 1054. Et les raisons étaient non seulement dans les divergences de religion, et probablement dans les facteurs sensibles terrestres. Mais déjà à 12 siècle le monde orthodoxe a commencé à avoir besoin du soutien des catholiques de l'Ouest, particulièrement sous les coups des musulmans. Les Couronnes (Pologne) et VKL voulaient affermir les cercles dirigeants dans la sphère d'église et le processus d'unification de ces États.

Le 14 août 1385 on régularisait par l'acte l'union Krevsky. Sous ses conditions les cercles dirigeants de la Pologne et VKL se sont mis d'accord sur l'union dynastique entre une Grande principauté Lithuanien et par la Pologne, selon qui le grand-duc lithuanien Yagajlo, s'étant marié avec la reine polonaise Yadvigoj, se proclamait par le roi polonais. L'union Krevsky était signée dans le château de Krevo. YAgajlo avec les frères s'est engagé à adopter le catholicisme ensemble avec tous les sujets, adjoindre à la Pologne la terre de VKL et contribuer au retour des terres perdues par la Pologne. Mais en premier lieu cette union pouvait déjà rester debout les agressions de l'ordre Teutonique. Étaient ouprotchneny et les frontières orientales. Et en 1596 à Brest, à l'église Svyatitelya de Nikolay (c'est aujourd'hui le territoire de la forteresse De Brest) passait la Cathédrale des évêques russes Occidentaux et les représentants du père Romain.

Selon l'union De Brest l'Eglise orthodoxe de l'Ukraine et la Biélorussie actuelle ont reconnu pour le chef le père Romain, ont gardé de plus l'office divin dans la langue slave et les rites orthodoxes. Mais contre ouniatstva la partie considérable de la clergé orthodoxe s'est produite. Cependant l'Eglise orthodoxe a continué à exister illégalement, jusqu'à 1633, à côté d'ouniatskoj par l'église. Le départ réel de l'union massovo a commencé seulement en 1839 et officiellement les décisions de l'union De Brest étaient résiliées seulement sur la cathédrale d'église en 1946 à Lvov. Nous reviendrons cependant par 1567. Alors l'église ont construit non loin du village, sur une petite hauteur naturelle. Il l'y avait en bois et petit. Mais le temps ne ménage personne. Le bâtiment vieillissait et était reconstruit bien des fois. Il paraît que vers 1600 tevel'skaya l'église était ouniatskoj. Et premier ouniatskim le prêtre de l'église Svyato-Dmitrievsky était le fils premier dans nos parages l'uniate-prêtre Ioanna Kourganovitcha.

En 1795 il y a un dernier paragraphe de Retchi Pospolitoj. Et nos, y compris Kobryn, les terres ont fait partie de l'Empire russe. Dans les 1870 années on prend la décision de la construction à Tevlyakh la nouvelle église orthodoxe en pierre. L'État sur la construction du temple a mis en relief 7 mille roubles-or, autre les paroissiens recueillaient. Le gage était le 26 octobre 1872 au jour de la mémoire Sacré velikomoutchennika de Dmitry Mirototchivogo. Dans deux ans en 1874 le temple était construit et le 28 août est consacré à l'église Svyato-Ouspensky, et une vieille église en bois ont transféré un peu plus tard sur le cimetière local.

L'église svyato-Ouspensky

Et l'église Svyato-Dmitrievsky est devenue de cimetière. En presque 120 années l'église de cimetière Dmitrievsky était réparée et bien des fois. S'est gâtée le Premier arrangement à l'amiable, l'occupation des fascistes à quarantième. Et aux 60 siècles passés était rayée du registre. Mais n'était pas vide. Ont fait là le stock des pièces de rechange pour la technique agricole. Le bien – de kolkhoze mekhdvor dans le chemin. Ensuite l'ont laissé achever de pourrir.

L'église svyato-Dmitrievsky

Mais à 80 avec la participation du conseil de village local, les paroissiens et le doyen du temple Svyato-Ouspensky de l'île d'Alexandre le temple ont réparé et en octobre 2007 a passé là le premier office divin. L'église Svyato-Dmitrievsky se trouve sur local tevel'skom le cimetière, à qui aujourd'hui probablement des années ainsi quatre cents. Mais ces cimetières non les années, et sont célèbres par les tombeaux militaires, un de qui n'est pas désigné après la prescription des années. En été le 13 août (selon n. Art.) se passaient 1812 ici les combats entre napoléonien (les Saxes et avstrovengry) les dragons et l'équipe de cavalerie des Russes.

Le 24 juillet 1812 Napoléon a commencé le passage via le Niémen servant de la frontière avec l'empire russe. La guerre n'était pas la surprise pour la Russie. Sa Russie, en la personne de l'empereur Alexandre I a provoqué. Les Français ont déplacé les troupes par quelques "manches". À de combat la volonté de Napoléon ici attendaient déjà trois armées russes. La 3-ème armée russe Tormasova était sur Volyni. Les Français se trouvaient déjà à Kobryn, quand le 27 juillet les Russes ont commencé l'assaut de la ville. Le combat durait 9 heures, la ville a embrassé l'incendie.

Les Saxes de Napoléon ont perdu 2 mille par tués et près de 3 mille par prisonniers. Les pertes des Russes : 77 tués et 182 blessés. Mais... Le prix de cette victoire locale - 80 % des maisons brûlant de Kobryn et jusqu'à mille tués et les habitants du lieu blessés. Les pertes énorme en quelques heures du combat! De Kobryn brûlant la 3-ème armée Tormasova s'est dirigée le 31 juillet vers Gorodtsou. Le 3 août le corps autrichien de l'armée napoléonienne se trouvait à Slonime. Ayant appris cela Tormasov a ordonné de bloquer le chemin aux Français, ayant envoyé en direction de Proujan le détachement sous le commandement de Lamberta. Mais le matin le 10 août l'avant-garde des Saxes attaquait les Russes à Proujanakh, et le 12 août il y avait une bataille célèbre Odetchnsky Municipale, puis à d. poddoubno une autre bataille.

Et le soir le 12 août les Russes ont commencé à reculer vers le village de Tevli. Les combats locaux allaient jusqu'au 13 août, les Saxes n'ont pas occupé une seconde fois Kobryn, le 16 août Divin et le 18 août Maloritou. Restaient Sur le champ de bataille être les soldats des deux armées : à Tevli, et à Strigovo, et à Lastovkakh, et les Tenailles et dans les Légats et Glinyankakh. Personne ne trouvait les tués et les blessés. Il n'y avait pas équipes funèbres. Comme pouvait la population locale aidait les blessés. Il enterrait les tués. Des souvenirs des anciens habitants on sait qu'enterraient les soldats des deux armées sur tevel'skikh les cimetières à fraternel (ou fraternel) la tombe. Personne ne se rappelle cela déjà. Il y a On dit, des tombes des soldat de la campagne napoléonienne à Glinyankakh, Lastovkakh et les Tenailles, sans parler de Strigovo. Et voici on sait les tombeaux militaires du Premier arrangement à l'amiable plus.

Le premier arrangement à l'amiable a touché raïon de Kobryn déjà par un été de 1915, quand tous les chemins en profondeur la Russie étaient opprimés par les réfugiés de la Pologne, à qui s'est jointe plus tard la moitié de la population locale. Des provinces biélorusses courait plus de 1 million personne. Se prolongeait la mobilisation à l'armée en campagne. La population massovo était attirée et à la construction des constructions militaires, les chemins et les tranchées.

Et le 14 août 1915 les zeppelins (dirigeables) allemands bombardaient kobrinsky la gare ferroviaire et la ville. Et le 18 août kajzerovtsy étaient à Brest, et le 22 août l'armée allemande "Boug" a pris Kobryn. Dans les mêmes jours sur le territoire de la raïon de Kobryn il y avait des combats acharnés. Un de tels combats était de près d. Tevli. Le certificat muet à celui-là la nécropole militaire. Sur le cimetière local, sur qui le repos éternel ont trouvé kajzerovtsy et les Russes. Kajzerovtsy, Tevli occupant dans le courant de trois années, sur chaque tombe du soldat ont mis la dalle, avec le nom du soldat et la date de la mort, en allemand. (Les désignations des tombes des Russes ne se sont pas gardées jusqu'à présent)

Dans les années 20 ici podzakhoronili encore 50 soldats de l'Armée rouge tués (dans 3 fosses communes) et polonais jovnejej. Sur leurs tombes en 1925-26 les Polonais ont établi nadgrob'ya. Tout était sans changements jusqu'à "khrouchtchevskoj" les dégels. Mais est entrée l'équipe d'en haut : «s'endormir tevel'sky la nécropole militaire». Aussitôt dit, aussitôt fait. Mais on accomplissait l'équipe, la partie des épitaphes "s'est déplacée" aux fondements de la population locale et le chantier de kolkhoze. À plus plus tard temps est entrée l'équipe : "déterrer" la nécropole militaire. Sitôt pris, sitôt pendu. Et dans les 90 forces du conseil Tevel'sky de village on mettait la Croix de la réconciliation – en mort nous sommes égaux devant le Dieu! Nous reviendrons cependant par 1872. L'église Tevel'sky construisaient de la brique locale rouge, le bien de l'argile est beaucoup de dans nos parages. Puis au-dedans et en dehors otchtoukatourili l'ont peint en couleur blanche.

Le cimetière des soldat de la 1-er guerre mondiale

Le cimetière des soldat de la 1-er guerre mondiale

La composition architecturale du temple est intéressante qu'à la base du fondement de cette église est la croix. L'église deuxétagé avec le campanile octaèdre et le comble en croupe du fer-blanc. Les temples existaient déjà pendant l'orthographe de l'ancien testament. Pour la glorification du Dieu il y avait des temples et les chrétiens. Le temple est la place de la réunion des croyants sur la prière, particulièrement sur la liturgie divine. L'iconostase est un mur comprenant les icônes, qui sépare l'autel du milieu du temple. Les autels sont toujours tournés à l'est, car de l'est le sauvetage est venu, de l'est avec le soleil la lumière et la chaleur vient. Les temples sont construits d'habitude en forme du navire ou la croix, ou tout autour (à l'ancienneté). Le navire (basilique) nous rappelle que l'église est le navire, sur lequel se sauvent fidèle dans la mer quotidienne. La croix est un signe de notre Dieu, sur lequel il était crucifié pour nous sauver du péché et la mort.

La forme (rotonde) ronde est le symbole de l'éternité. Le dôme de l'église symbolise la bougie flambant. Notre église Tevel'sky dvoukoupol'naya. Un des dômes est surélevé sur le tambour octaèdre du clocher. Selon l'axe allongé sur l'est on construit l'abside demi-circulaire. Le plan des façades est coupé par les baies de fenêtre. Dans l'intérieur avec en bois par le classement krachenyj le plafond.

Sur le milieu du temple on suspend le lustre (le lustre d'église), qui s'allume aux moments spécialement solennels de l'office divin. D'un plus petit montant le lustre pend plus près vers pritvorou. En 2004 l'ont trouvé sur le grenier de l'église, ont restauré et ont accroché (ce n'est pas exclu qu'il appartenait autrefois Svyato - l'église Simeonovsky du village voisin de Strigovo).

Le destin ménageait cette église, et aux guerres et en temps de paix. La vérité en 1943 les fascistes ont retiré du clocher la cloche et l'ont fait parvenir à l'Allemagne. Et au lieu de la cloche téléphonaient à métallique au rail. Une nouvelle cloche pour le temple Svyato-Ouspensky achetaient «sur séculier». C'était en 2004. Si étrange que, la plus grande somme – 50 % du coût de la cloche était apportée par le musulman, le directeur de la ferme voisine d'autruche de Moussa Chorov (à présent le décédé). La cloche Tevel'sky de 109 kg. L'ont consacré dans une grande présence du peuple le 6 avril 2005. Et ont apporté solennellement sur le clocher d'église. Et voici huit ans sur la haie de Tevlej comme la prière dans le bronze est audible le tintement de cette cloche. Et encore sur deux événements intéressants liés avec tevel'skim par le temple se trouve raconter.

En mars 2000 en plein jour du temple Svyato-Ouspensky du village de Tevli ont volé une ancienne icône de Svyatitelya Nikolay Tchoudotvortsa. Cette icône en 1962 était amenée de l'église voisine Svyato-Simeonovsky du village de Strigovo, quand strigovsky le pouvoir a fermé le temple et a rayé du registre. Mais le voleur lui-même a rendu l'icône, un Grand vendredi devant Pâques, la même année. C'était un jeune homme. Dans le temple alors il y avait une seule paroissienne. L'homme a consacré quelque chose enveloppé au tissu, s'est agenouillé des gâchettes : «Mon Dieu, pardonne-moi!» Et en se taisant s'est éloigné...

À l'église était sombre. Mais ayant déployé le tissu la femme la vérité déjà sans beau salaire métallique a vu l'icône de Svyatitelya Nikolay Tchoudotvortsa. Jusqu'à 2000 dans le temple Svyato-Ouspensky de s de Tevli zastoupnitsej et la protectrice du village était considérée l'icône de Svyatitelya Nikolay Tchoudotvortsa. L'icône ancien, écrit encore au début de 19 siècles, écrit par l'huile selon l'arbre. Son montant 80х100 cm; maintenant dans la monture en bois et dans l'église Svyato-de Vladimir du village de Strigovo. La valeur d'art dans le temple Svyato-Ouspensky du village de Tevli présente l'icône "Nativité du Christ" datée de 19 siècle. Le retour nikol'skoj les icônes est devenu le début de la Renaissance du nouveau temple dans le village de Strigovo, le gage de qui s'est passé en juillet 2000. Et en 2003 dans le village de Strigovo, déjà dans une Nouvelle église Svyato-de Vladimir a passé le premier office divin.

Et devant cela, le doyen du temple Svyato-Ouspensky du village de Tevli a rendu la grande partie du bien et les icônes, qui se trouvaient ici dès 1962. Il est plus d'à nous est bonne! L'histoire du village de Tevli pas moins intéressant, que tevel'skikh des temples. Bien que l'histoire s'assoie dans les sources écrites commence seulement dès 1795, après le troisième paragraphe de Retchi Pospolitoj et son entrée dans la composition de l'Empire russe. Pour ce temps dans le village de 28 cours et de l'ordre de 300 habitants.

Quelque part dans les 1890 années selon Tevlyam la première branche du chemin de fer a passé et on construisait la station ferroviaire. Dans l'arrivée Tevel'sky orthodoxe alors il y a 1500 plus de paroissiens. L'école primaire se trouvait en face de l'église Svyato-Ouspensky (l'école ont brûlé en 1944), l'auberge, côte à côte la ferme, le maître de qui était quelqu'un par les 390 dîmes Dyakonsky possédant de la terre (pribl. 400 ga) et il est tant d'à la terre chez les paysans, de l'ordre de 10-12 ga sur la famille.

Plus loin du village la propriété n'a personne Vysotsky, avec 325 dîmes de la terre. Les propriétaires fonciers plus menus des haies du village de Tevli :

La famille Snegoursky – 24 dîmes;
nemtsevitchej – 42 dîmes;
Sakovitchej – 26 dîmes;
Strjalkovsky – 11 dîmes;
Okounevsky–10 des dîmes.

Vers 1900 dans le village déjà 42 cours, khlebozapasnyj le magasin, 2 moulins à vent, l'auberge (l'hôtel à côté de l'auberge), la station ferroviaire, deux églises, le relais, l'école nationale et de l'ordre de 500 habitants. Dès 1921 Tevli au nombre de la Pologne. La quantité de maisons déjà 62, vers 1939 – 120 maisons et près de 800 personnes des habitants. On construisait les nouveaux moulins, de pétrole- et gazogène. Un d'elles à deux étages (quelque part pour d'aujourd'hui tevel'skim par le magasin. A brûlé en 1944, par voie de l'incendie criminel intentionnel par deux "ljumpenami" d. Novoselki). À cette époque les élèves apprenaient déjà dans l'école secondaire à enseignement court. Une petite "khata-tchytal'nya", vetpounkt, le poste médical, gmina agissait. Prospérait Côte à côte pomechtchitch'ya la propriété à ourotchichtche Toulitchi. (À l'acte de la révision royale en 1563 la propriété avait 20 volok (aujourd'hui presque 430 ga) les champs labourés et tant de bois.

En 1845 appartenait Pouslovsky. Puis possédaient Dekonsky (certains d'eux reposent sur le cimetière à côté de la conserverie à Kobryn). Après la Première guerre mondiale la propriété «selon la filasse» (selon la ligne féminine) a passé à la génération Sont noirs. Le dernier copropriétaire des propriétés de Toulitchi et Tevli étaient Mstislav et Yadviga de Dekonsky. (À propos, Vatslav le peintre Dekonsky célèbre (1879-1944).

Une assez grande propriété de Toulitchi s'installait en pleine campagne, dans l'éloignement du village de Tevli. Le centre de la composition était la maison de plain-pied simple avec la mansarde et le perron sur la façade de gala. Devant lui il y avait un gazon avec le cercle traditionnel d'entrée, décoré par le lilas. La maison entourait le parc. Et toute cette beauté a brûlé en été 1944. Il y avait un incendie criminel même, qui a supprimé l'école, et le moulin et panskouju la propriété à Strigovo. À la guerre les fascistes ont emporté à l'Allemagne de Toulitch l'équipement brovara (spirtzavoda). Et le bâtiment lui-même après la guerre local ont analysé sur la brique.

Aujourd'hui là le champ, les restes des jardins et les plantations. L'attention spéciale attire l'amande de petite taille, seul d'un tel aspect dans les parcs de la Biélorussie. Et les trouvailles de la description de la carte publiée en 1840 sous le nom "Pokrovsky" est encore plus intéressantes. «... Du côté du village de Tevli dans 150 sagènes de Brest-Proujanskogo de la route près du village de Tchapli – la hauteur quadrangulaire, sous le nom local« le sépulcre ». En haut la pierre, avec les traces de la finition artificielle, en forme du corps humain dans la position verticale». «Il y a un tumulus et à l'écart du village de Zales'e. Sur lui la pierre en forme« dojnitsy »et le tumulus avec ce nom». Nous reviendrons Cependant à Tevli. À 1941 ohm les fascistes ont fusillé tous les habitants du village de la nationalité juive. Ont péri et ont disparu sur les fronts de la Grande Guerre Patriotique de 30 habitants. Et à 45-ème ont condamné à 10 ans de prison de Vasily Koloditsa (1909 du rouble) Et Kalicha Vasily. On condamnait à 20 ans des travaux forcés Kotlyarny Konstantin. Ils travaillaient sur le chemin de fer local. Et ils seront réhabilités à 1955-64 Mais personne ne leur a remboursé ni la santé, ni les blessures morales, le préjudice matériel.

À 1949 36 cours de village se sont unis "volontairement" au kolkhoze, avec le nom du pilote Tchkalov. A présidé le kolkhoze le plus aisé sel'tchanin, quelqu'un G.P.Kalich. Sans joie il se séparait du bien et la terre. Est assurée qu'avec proklyat'yami. Mais la prison craignait plus. De la vie "heureuse" de kolkhoze je n'écrirai pas. Encore plusieurs se la rappellent, spécialement jusqu'à 1966, quand travaillaient pour "les baguettes".

Avril 2013