Versão em português 中文版本 日本語版
Polish version La version française Versione italiana
Русская версия English version Deutsch Version

Des bahts municipaux Boris Léontiévitch

Des bahts municipaux Boris Léontiévitch [2 (15).7.1908, la mine Pervomar'evsky (à présent Pervomajsk) le domaine De Donetsk - 20/01/1954, Moscou] - le prosateur, le publiciste, le dramaturge.

Est né dans la famille de l'employé. L'enfance et la jeunesse a passé à Donbass. Le premier récit «Copieux et affamé» a publié en mai 1922 dans le journal «De toute l'Union kotchegarka». Avec 1924 travaillait dans l'Union des écrivains prolétariens de Donbass "le Chantier", à 1925 - le délégué du 1-er congrès De toute l'Union des écrivains prolétariens, est élu au conseil d'administration VAPP. Roman sur les komsomols de Donbass "la Cellule" (1928) avait du succès; des Bahts municipaux déménage à Moscou. Roman «Notre ville» (1930) était est soumis à la critique, car dans lui il y avait des paroles sur «chakhtinskom l'affaire». La même année des Bahts municipaux est appelé à l'armée, servait à la frontière turque à Akhaltsikhe, de qu'a raconté dans le livre «la marche De montagnes» (1932). Étant revenu à Moscou, est devenu l'envoyé spécial de voyage du journal "la Vérité". À 30 a visité plusieurs grands bâtiments neufs, a publié les recueils des essais "le Komintern" (1932), "le Maître" (1933). À 1933 on publie son roman «Ma génération», la résonance provoquant bienveillante chez les lecteurs et les critiques.

Au 2-ème plancher. 30 des Bahts municipaux travaillait sur le Nord Extrême, les impressions de ce temps ont été à la base les livres «l'Arctique Ordinaire» (1940). En 1939 participait aux hostilités en Biélorussie Occidentale et sur isthme De Carélie - à titre du chef de bataillon, et puis le correspondant militaire.

En septembre 1939 aux gestions Temporaires en Biélorussie il y avait des organes de la presse. À cette époque-là à Kobryn n'était pas ni l'imprimerie, ni les journaux. Était décidé de commencer l'édition povetovoj les journaux "le Travail", les numéros un de qui étaient imprimés sur la machine-outil de main. Mais bientôt l'imprimerie de campagne est arrivée.



La maison, dans qui vivaient avec A.Tvardovsky et B.Gorbatov


Les signes mémorables sur la maison
 

À Kobryn s'installait l'état-major de la 4-ème armée, dans qui on produisait le journal de l'armée «une Horaire Patrie». Le poète A.Tvardovsky et l'écrivain Boris Léontiévitch Gorbatov vivaient Dans la maison № 1 dans la rue de Suvorov en octobre-novembre 1939.

Du début de la Grande Guerre Nationale - le correspondant des journaux de front, l'envoyé spécial de "la Vérité". Pendant toute la guerre écrivait les essais (le cycle «les Lettres au compagnon», 1941-1942), otcherkovyj le caractère sont portées par la nouvelle connue de Gorbatova «Alexeï Koulikov, le combattant...», 1942.

En 1943 on publie dans les périodiques et l'édition séparée la nouvelle de Gorbatova "Indompté" (De Staline (D'État) le prix, 1946). Elle était traduite en 23 langues étrangères, selon ses motifs on écrit le scénario, D.Kabalevsky est créé l'opéra «la Famille de Taras». L'oeuvre présente vivement la direction romantique dans la littérature sur la Grande Guerre Nationale. Dans la nouvelle "Indompté" la tragédie nationale est exprimée dans le destin de Taras Yatsenko et sa famille.

À l'après-guerre des Bahts municipaux écrivait les essais pour "la Vérité" - de la Yougoslavie, la Roumanie, la Hongrie, la Tchécoslovakie, la Pologne, le Japon, les Philippines (le livre «la Personne de l'état"celle-ci", 1953, etc.). À militaire et l'après-guerre a créé les pièces« la Jeunesse des pères "," la Loi de l'hivernage "," Une nuit », les scénarios des films« c'était à Donbase "," la Cour des peuples "," le Chemin sur Berlin "," les mineurs De Donetsk »(en commun avec V.A.Alekseevym; de Staline (D'État) le prix, 1951).

À 1955 sont publiés le 1-er livre et les chefs du 2-ème livre du roman inachevé de Gorbatova "Donbass" (la première publication : un Nouveau monde. 1951. № 1-3; 1954. № 7, 12), ainsi que le roman inachevé "Alexeï Gajdach" conçu comme la suite du roman «Ma génération». L'écrivain était décoré de plusieurs ordres supérieurs et les médailles du pays.
 

La source : Bikboulatova K.F.baht B.L. / K.F.Bikboulatova//les écrivains russes. Le XX siècle : le dictionnaire biobibliographique. À 2 tch. TCH. 1 / red. N.N.pente. - M, 1998. - S 370-371.

La navigation





Nos partenaires

тур в чехию из калининграда