Versão em português 中文版本 日本語版
Polish version La version française Versione italiana
Русская версия English version Deutsch Version

Sidortchouk Semion Julianovitch

Semion Julianovitch Sidortchouk (la génération. Le 1 septembre 1882 en Russie, dans la ville de Kobryn de la province De Grodno, l'esprit. Au printemps 1932 en Pologne) — l'architecte russe. Est né dans la famille du sous-officier, la gestion servant De Minsk ferroviaire de gendarme policière de Lidy de la province de Juliana Gerasimovitcha Sidortchouka Vilensky et la paysanne de Maria Katchankovoj.
En 1900 Semion Sidortchouk est sorti de l'école Vilensky réelle, et à 1907 - l'Institut des ingénieurs civils. Pendant les études à l'école là zakonooutchitelem il y avait son compatriote, l'archiprêtre Ioann Kotovitch, le fils de qui l'architecte Nikolay Kotovitch est sorti aussi à Pétersbourg de l'Institut des ingénieurs civils. On peut, supposer que vilensky l'archiprêtre protégeait un jeune compatriote. Probablement, Julian Sidortchouk par la génération de l'arrivée Tcherevatchitsky, où servaient ouniatskie et les prêtres orthodoxes de Kotovitchi - les ancêtres du père Ioanna. Probablement que l'architecte à la mode de Pétersbourg Nikolay Kotovitch ayant les liens dans le beau monde, a aidé à un jeune promu de l'institut à s'installer à la place prestigieuse - la gestion Tsarskosel'sky de palais.

Le 30 avril 1908 Semion Sidortchouk se mariait sur dvoryanke à Olga Konstantinovna Pisarevoj (1889-1978), faisant naître à lui dans sept mois le 1 décembre la fille Irina (d'après les documents des archives de Brest), qui plus tard sa mère appellera on ne sait pourquoi comme Svetlana. En général la vie familiale de l'architecte est digne du mélodrame de Holywood. Nous en raconterons en bref à la base de l'article d'A.J.Dorochenko "Olga Konstantinovna Gorinevsky". La mère de la femme de l'architecte du Barbare Nilolaévna était la femme venteuse, changeait constamment au mari Konstantin Ivanovitch Pisarevou et ne cachait pas que son amant Eugeny Genrikhovitch Mejen était le père d'Olga. La belle femme Olen'ka était la jeune fille émotionnelle et aussi un peu léger, mais talentueux. Elle a fini le conservatoire De Pétersbourg selon la classe du violon chez le professeur célèbre Léopold Aouera.

Sur le bal masqué de bienfaisance, que cela a arrangé de la soeur Pisarevy dans l'appartement de Pétersbourg, Olga a fait connaissance avec l'étudiant-architecte Semion Sidortchoukom. Son amie proche, la femme écrivain célèbre Marguerite Vladimirovna Yamchtchikova (le pseudonyme "Alexandre Altaev") a laissé le portrait littéraire de Semion Sidortchouka : "... Grossièrement cloué, vulgaire et est arrogant-emphatique, avec de petits yeux froids, éminent en avant par la mâchoire inférieure et les moustaches roussâtres-noires sortant". Cette estimation d'un des parties du conflit, certes, est subjective et préconçue. Comme l'Yamchtchikova lui-même, Olga marquait l'étudiant n'aimait pas. "Parmi les parents et les connaissances elle l'appelait pour rire et un peu négligemment" le parrain-pompier "". Cependant la jeune fille enceinte devait d'urgence se marier. Beaucoup d'efforts étaient mis par Olga et son amie pour que Sidortchouk promette de se marier avec la jeune fille portant, probablement, et non son enfant.

"Avec le temps Semion Sidortchouk a reçu la place de l'architecte royal et a déménagé avec la famille à Tsarskoe Selo, -"au pavillon Rose "à la ferme royale, et même a établi le départ. On dit, que le roi Nikolay II l'appelait" mon Semion "et même a confié la construction de la chapelle sur la tombe de Grigory Raspoutina".

Un tel mariage imposé, certes, ne pouvait pas être heureux." La vie de cour brillante à Tsarskoe Selo a emporté la tête à la jeune femme. Le jour "la madame royal arkhitektorchi" commençait par la visite du coiffeur. Le violon, la lecture, l'autodidactie étaient laissé. Semion Sidortchouk jouait devant les vieilles connaissances et tsarskosel'skimi par les serviteurs le rôle "un important monsieur", bien que, à vrai dire, la noblesse supérieure et n'honore pas à sa connaissance sur "le pied court". A passé d'un peu de temps, et la vie à Tsarskoe Selo a commencé à peser sur Olga Konstantinovna. - inactif, non sogretaya par aucune chaleur cordiale, la vie "pour la montre" était toujours, d'après elle, le tourment ". À la veille de la Première guerre mondiale Olga Sidortchouk est allée se soigner à la Suisse, où a enroulé le roman d'amour avec le professeur allemand de la biologie et la chimie par Fridrikhom Kvade. Le 20 mars 1915 est née à Tsarskoe Selo leur fille Ksenia. Olga ne cachait pas du mari qu'est non son enfant, mais l'architecte, probablement, aimait fortement la femme, et a inscrit l'enfant étranger comme la fille. Ont commencé ensuite les vagabondages militaires de Semion Sidortchouka. Et la femme avec les filles est partie de Petrograd affamé pour la propriété de Log dans le district Gdovsky. Là sur la saison des villégiatures encore dès les temps prérévolutionnaires la femme écrivain Marguerite Yamchtchikova, qui en 1926 a acheté retirait chez elle l'aile.

En 1920 Semion Sidortchoukou réussit à revenir sur la Région boisée natale, qui s'avéra dans les frontières de la Pologne ramenée à la vie. Il appelait la femme avec les filles chez lui-même, mais celle-là a refusé. La vie l'obligeait à construire une nouvelle famille. Le 13 mai 1927 Semion Sidortchouk se mariait dans la cathédrale Simeonovsky à Brest avec Faïna Guéorguievna Montvilitsky de 28 ans (la première femme l'appelait pevitchkoj du café-concert). Il est intéressant que le témoin était l'ingénieur Géorguy Alexandrovitch Majmeskoul. Lui et l'ingénieur Nikolay Ivanovitch Kotovitch étaient les chefs de l'organisation russe monarchique dans le voïvodat Demi-Essky. L'ironie du sort - Nikolay Kotovitch est devenu l'architecte de Brest municipal au lieu de Sidortchouka. Les ingénieurs de Majmeskoul et Kotovitch soutenaient les liens illégaux avec le général Alexandre Koutepovym et le grand-duc Nikolay Nikolaévitch. On peut croire, comme l'architecte royal, Semion Sidortchouk avait les regards monarchiques, mais des documents d'archives on voit qu'il n'acceptait pas la participation active au mouvement antibolcheviste. Nous marquerons que Boris Majmeskoul, le frère germain de Géorguy, était aussi le monarchiste connu de Brest, il en 1928 s'est installé dans Loutske, où a ouvert le bureau d'avocat. On peut croire que notamment Boris Majmeskoul a attiré l'architecte sur Lambine et l'aidait avec l'installation sur le travail.

Et la première femme Olga Konstantinovna alors s'est mariée avec le cousin Dmitry Vladislavovitch Gorinevsky. Dans les conditions de la misère il lui fallut travailler le professeur des classes primaires à l'école de village." Sidortchouk (il lui faut rendre nécessaire) a manifesté les sentiments paternels. En temps et lieu il envoyait à Olga Konstantinovna l'argent sur le contenu de Svetlana (mais non à Ksenia), - et c'était le secours matériel essentiel. Olga Konstantinovna n'ayant pas les possibilités donner la fille la formation digne, ne pouvait pas même la nourrir parfois. Elle était obligée de livrer Svetlana chez le père "[1]. La fille de l'architecte Irina (Svetlana) a fini à Varsovie l'Académie des Beaux-Arts et est devenue le peintre. Bientôt elle s'est mariée avec l'économiste Dol'sky. On Peut supposer qu'avant le mariage la fiancée a passé au catholicisme et a accepté le nom d'Irena. Après la Deuxième Guerre mondiale la famille Dol'sky a passé à New York, où Irina (Svetlana) est devenue la peintre assez connue. Ksenia Sidortchouk, en remerciant aussi aux soins Yamchtchikovoj, est partie à l'Allemagne chez le père natal Fridrikhou Kvade. Après la guerre elle s'avéra aussi en Amérique, où son mari Vladimir Filippov travaillait le professeur de la chimie à l'université dans la petite ville de Kranford (l'État du New Jersey).

Olga Konstantinovna Gorinevsky est partie en 1967 chez les filles aux États-Unis, où a vécu jusqu'à la mort en 1978 dans la maison de la fille cadette. Et elle léguait la maison à un étage individuelle dans la propriété de Log à l'État pour la création dans lui du musée commémoratif de la femme écrivain éminente russe et memouaristki de Marguerite Yamchtchikovoj (1872-1959). Nous espérerons qu'il y aura une mémoire et l'architecte talentueux Semion Sidortchouke : comme son nom appelleront les rues dans le bourg de Domatchevo, dans Kobryn natal et à Brest, qu'il restaurait des ruines. Malheureusement, il n'y a pas déjà de rue de l'ingénieur Sidortchouka à Domatchevo : s'en sont délivrés, comme de l'héritage polonais les occupations.

Des travaux considérables accomplis pour cette période, on peut marquer :

1) la Construction selon le projet personnel du champ de tir pour la garde impériale du régiment de hussard (le pavillon dans le style l'Empire, les structures en béton armé, le coût de 100000 roubles-or).

2) les Créations du projet et la construction du musée militaire à Tsarskoe Selo (les corps en béton armé, le chauffage central, le coût de 360000 roubles-or).

3) l'Église sur le cimetière militaire.

4) la gestion D'exploitation et le développement (pendant 5 ans) les canalisations de Tsarskoe Selo ayant la station du nettoyage biologique des écoulements de la ville entière (33000 habitants).

5) les Projets de l'élargissement de l'hôpital de palais (municipal) et l'exécution de l'élargissement du sanatorium pour les enfants tuberculeux à Tsarskoe Selo.

6) la Prise du film et le plan de l'alignement du parc à Tsarskoe Selo (800 ga).

7) la Construction de quelques villas privées.

8) La conception et la construction des chemins et les ponts dans le district Tsarskosel'sky (1911-1913).

9) la Conception et la construction des casernes de l'armée et la station radiotélégraphique.

10) la Conception et la construction des feuilles de maladie et les bâtiments scolaires dans le district Ts.-de village pour le zemstvo (la réunion de district).

11) la Construction et l'équipement des hôpitaux militaires et la Croix rouge pendant la guerre.

12) la Construction de la banque et la poste à la station Voejkovo.

Est accompli à Brest sur le Boug

1) le Projet povchekhnoj les écoles [de l'école gratuite générale. - les autobus] dans la rue de la Courbe [maintenant Dzerjinsky] 20 locaux d'école.

2) le Projet rasplanirovki "d'une Nouvelle région" avec la petite ville de fonctionnaire.

3) le Projet du réglage de la banlieue "Chpanovitchi".

4) le Projet et la construction des séries commerciales dans la rue Yagellonsky [maintenant Macherova].

5) le Projet myasobojni dans la rue Chpital'noj [maintenant International].

6) le Projet et l'exécution du principal collecteur.

7) le Projet et la construction "le Talmud-tory" (tr±khet. zdan.).

8) Le projet et la construction du théâtre d'été dans le parc "le 3 mai".

9) les Projets de 2 cinémas d'été.

10) le Projet de l'école technique ferroviaire.

11) le Projet et la construction de la maison de p. [ana] du Roi.

12) le Projet et la construction de la maison de p. de Skorbnika.

13) le Projet et la construction de la maison de p. de Majmeskoula.

14) le Projet et la construction de la maison de p. Pis'mensky

15) le Projet et la construction du service foncier et beaucoup d'autres structures privées.


En dehors de Brest sur le Boug

16) la petite ville De fonctionnaire à Kobryn.

17) des séries Commerciales à Kobryn.

18) la station électrique Municipale à Kobryn.

19) Semiklassnaya povchekhnaya l'école à Jabinke.

20) la gestion De voyage à Lounintse.

21) le Réglage de la place de Domatchevo accompli à la place, et une des rues est appelé comme le nom inj. S.Sidortchouka.

 

On utilise les documents des sites :

1. Гiстарычная la brame № 1 (26) 2011 

2. Vikipediya. Sidortchouk Semion Julianovitch

L'architecture



Nos partenaires

глинтвейн на новый год